Dans la forêt de Hokkaido

Vous souvenez-vous de cette histoire ?

Dans-la-forêt-de-Hokkaido1

Résumé.

Je me suis réveillée en hurlant.
Jamais de ma vie je n’avais poussé un tel cri, jamais. J’ai coupé court aux questions de mes parents qui ont déboulé dans ma chambre.
D’instinct, j’ai su que ce rêve serait un secret.
Mais il était là, parfaitement gravé dans ma mémoire.
J’étais un petit garçon.
J’étais dans la forêt de Hokkaido.
J’étais seul.
J’étais perdu, pire que perdu.
J’étais abandonné.

Et si ce n’était pas un rêve ? Et s’il y avait un lien entre Julie et le petit garçon qui erre sur une île japonaise à plus de 10 000 km de là ?

Mon avis.

Un petit garçon japonais, abandonné par ses parents et qui errera dans une forêt sans n’avoir ni à manger, ni à boire, ça ne vous rappelle pas quelque chose…

Souvenez-vous, cette histoire avait fait grand bruit en mai 2016. Le petit Yamoto, alors âgé de 7 ans, avait été abandonné par ses parents sur le bord d’une route, parce qu’il aurait soi-disant été méchant. Il errera ensuite seul, dans une forêt japonaise, avant d’être retrouvé sain et sauf six jours plus tard.

C’est à partir de cette histoire, malheureusement bien réelle que l’auteur nous plonge dans un roman très prenant et qu’on a du mal à lâcher avant la dernière page.

Dès le début du roman, nous sommes de suite embarqués dans l’histoire de Julie, collégienne, qui se retrouve propulsée dans le corps d’un petit garçon japonais, perdu dans une forêt à plus de 10 000 km de chez elle.
À son réveil, elle comprendra très vite que son rêve, n’en ai pas un et, gardera cette histoire secrète. Elle n’aura alors plus qu’une idée en tête, se rendormir pour venir en aide à ce petit garçon effrayé et le sortir de là. Malheureusement, plus le temps passe, plus la santé de Julie se dégrade en même temps que celle du petit garçon et ce, jusqu’au dénouement final.

J’ai adoré ce roman, vraiment. L’auteur est parvenu à me tenir en haleine, de la première à la dernière page. Il n’y avait aucun ralentissement dans l’histoire et, plus j’avançais dans la lecture de ce livre, plus j’étais stressée. Pour ce petit garçon tout d’abord, mais aussi, pour Julie dont la santé décline de jour en jour.
L’auteur a parfaitement réussi à me faire passer les émotions qu’il souhaitait (je pense) faire passer, celles du petit garçon pour commencer, qui croyait que ses parents ne l’aimaient plus et qui se sentait si seul et vulnérable (étant maman ça a été un vrai déchirement pour moi, je n’avais qu’une envie, aller le chercher par moi-même), mais aussi celles de Julie, qui est si jeune et qui à déjà une telle responsabilité. Elle à peur de ne pas arriver à sauver ce petit garçon, elle ne sait pas trop comment s’y prendre et ne peut raconter son histoire à personne, sous peine de passer pour folle.

En résumé, ce livre rentre clairement dans mes favoris, il réunit absolument tout ce que j’aime. Du suspens, de l’espoir et du surnaturel. Une très belle découverte, que je ne suis pas prête d’oublier.

Auteur     : Éric Pessan
Éditions   : L'école des loisirs
Catégorie  : roman jeunesse
Pages      : 132

 

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres, tout y passe du thriller bien prenant au livre de spiritualité. Avec un bon chocolat chaud et en mangeant des clémentines, c'est encore mieux.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s