Une histoire des loups

Et vous, auriez-vous vu quelque chose ?

Une-histoire-des-loups

Résumé.

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Mon avis.

Si vous vous attendez à un Nature Writing avec de magnifiques paysages et des loups, je vous arrête tout de suite, vous faites fausse route.
Ce roman parle certes de loups, mais qu’à travers la passion de Madeline. Quant aux magnifiques paysages là, il n’y a rien à dire, ils sont bien présents et, décrits avec un tel talent, que j’avais l’impression d’y être, de marcher dans cette immense forêt, d’entendre la neige craquer sous mes pieds et de sentir les bonnes odeurs de pins. Mais, ce roman c’est aussi et, avant tout un drame troublant, puissant, dérangeant et percutant.

Dès les premières pages, je me suis sentie troublée, presque mal à l’aise. En premier lieu à cause de la personnalité de Madeline, c’est une adolescente très gentille certes, mais aussi très bizarre, de part sa façon d’être, son comportement, mais aussi, sa manière d’agir. Il y avait en elle un petit quelque chose qui me dérangeait.
Puis, au fil des pages, alors que l’histoire se met en place, l’atmosphère du roman devient de plus en plus pesante, voir étouffante. On sait très rapidement qu’un drame va survenir, c’est inévitable, ça arrivera qu’on le veuille ou non et, à partir de ce moment nous n’avons, nous lecteurs plus qu’une chose à faire, assister impuissants au déroulement de l’histoire et attendre fébrilement que le pire se produise.
Pour comprendre le pourquoi de ce drame, l’autrice nous dévoile petit à petit des indices en alternant entre le passé et le présent et, même si l’on connaît la « fin » dès le départ, croyez-moi l’autrice arrive malgré tout à nous tenir en haleine et sous tension jusqu’à la dernière page.

En résumé, un roman troublant, dérangeant, avec une atmosphère pesante, mais pourtant, complément addictif. J’ai beaucoup aimé ce livre et, en même temps, il m’a mise terriblement mal à l’aise. Au point que je suis actuellement mal à l’aise de dire que j’ai aimé ce roman (vous voyez le truc…).

En résumé, une lecture qui m’a marqué et, qui clôture mon challenge pour La rentrée littéraire du net (#RLN2017) en beauté. En participant à ce challenge organisé par Pikobooksj’ai vraiment fait de superbes découvertes que je n’aurai pas faites en temps normal ça, c’est certain.

Sur ce je vous laisse, un autre challenge démarre pour moi, je vous embrasse fort et, vous dis à très bientôt.

Autrice   : Emily Fridlund
Éditions  : Éditions Gallmeister
Catégorie : Contemporain
Pages     : 294

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s