La dernière âme – Damnation

Les avancées scientifiques, la spiritualité et l’éthique peuvent-elles faire bon ménage?

La-dernière-âme-Damnation

Résumé.

En 2066, un scientifique déclare être en mesure de réaliser la première transplantation encéphalique. En transposant le cerveau et l’âme de défunts dans les corps plus jeunes d’accidentés de la route, l’humanité franchirait un nouveau pas en direction de l’immortalité. Un pas de trop ?
À l’approche de la date de l’opération, de nombreux phénomènes naturels inhabituels sont constatés dans le monde entier : mort brutale de millions d’oiseaux, phénomènes astronomiques et météorologiques aussi violents qu’inexpliqués…
Un jeune garçon de 7 ans au comportement angoissé, prétend que le châtiment pour l’humanité sera terrible si l’expérience se déroule jusqu’à son terme : les enfants à venir pourraient bien naître sans âme.

Mon avis.

Pour son dernier challenge de l’année la Once upon a book a décidé de nous faire découvrir la science-fiction et autant vous dire que quand j’ai lu la quatrième de couverture de ce roman j’ai immédiatement été conquise (un peu moins par l’image qui fait clairement flipper mais bon…), j’étais  plus que persuadée que ce livre allait énormément me plaire et que j’allais passer un très bon moment.
Malheureusement, je préfère vous prévenir de suite, ce livre m’a beaucoup déçu et je suis plus que partagée sur ma lecture.

Je m’explique, le gros point positif de ce roman est son histoire, j’aime vraiment beaucoup ce mélange de thriller, de fantastique et de spiritualité et si je m’arrêtais là ce roman avait tout pour me plaire. Deuxième point positif l’autrice connaît son sujet et ça, c’est quand même un gros plus. L’histoire est très bien pensée de la première à la dernière ligne et franchement je pense qu’elle aurait pu faire un tabac, ce qui me frustre d’autant plus surtout au vu des points négatifs.

Ces points négatifs justement ont vraiment gâché mon plaisir et sont la cause principale de ce flop. L’histoire n’aura malheureusement pas réussit à me les faire oublier et c’est bien dommage. Pour commencer, je n’ai pas du tout adhéré au style de l’autrice que je trouve très (trop) simple, j’avais la sensation, si je dois la décrire, de lire une rédaction faite au collège/lycée, les descriptions, les dialogues, tout était beaucoup trop simple. L’histoire quant à elle n’était pas assez approfondie à mon goût , je trouve que l’autrice  la survole (à sa décharge son roman ne fait que 171 pages), mais cela m’a tout de même dérangé, tout était trop rapide et les ficelles beaucoup trop grosses. Ce roman était court, mais il m’a bizarrement paru long, très long, je ne pouvais pas m’empêcher de lever les yeux au ciel et de me demander si enfin ça allait se débloquer et me plaire. On sentait le suspens monter au fil des pages, mais malgré cela tout restait plat, linéaire, ça ne voulait pas « péter ».

Les personnages quant à eux sont très bien choisis, mais là encore c’était trop, trop caricatural et vraiment trop flippant pour certains, mais pas dans le bon sens.
Vladimir Natas, le docteur pour commencer, archétype du savant fou qui se prend pour Dieu, arrogant, complètement imbu de sa personne et sûr de lui comme jamais. Bref le méchant typique.
Samuel, le petit garçon, il a 7 ans, vit comme un enfant de son âge, va à l’école, dessine oui, mais voilà cet enfant n’est en fait pas vraiment un enfant, il a un corps d’enfant, mais il parle et pense comme un adulte, vieux sage qui plus est. Il cite sans cesse des passages de la Bible et c’est assez flippant en fait. Je trouve ce personnage vraiment très peu crédible et bizarre, on pouvait limite s’attendre à ce qu’il bénisse sa mère, c’était vraiment très perturbant.
Et enfin le dernier personnage et pas des moindres, Charles le pédopsychiatre de Samuel, parce que oui à force de citer des passages de la Bible à tout bout de champ le gamin a fini chez le psy. Ce personnage est plutôt pas mal, malheureusement là encore il y a un truc qui ne va pas. La première fois que Samuel raconte son histoire Charles ne le croit bien évidemment pas et comme par magie 2 mn après il devient son meilleur soutien, il lui obéit au doigt et à l’oeil et se lance corps et âme dans la bataille, sans trop forcer parfois, faudrait pas exagérer hein.

En résumé, un roman qui aurait pu être génial et ça m’énerve… Je trouve ça tellement dommage, l’histoire avait un vrai potentiel, mais tout était trop… Trop caricatural, trop rapide, pas assez approfondi et le style de l’autrice est, à mon goût beaucoup trop simple. Je suis donc comme vous l’aurez compris déçue de cette lecture.

Si vous avez lu ce livre, je serais vraiment très curieuse de connaître vos avis, savoir si ce livre vous a plu ou si comme moi il vous a déçu.
Sur ce, je vous embrasse et vous dis à très vite.

Autrice   : Sandra Lehner
Éditions  : Bookly
Catégorie : Fantastique/thriller
Pages     : 171

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

2 commentaires sur « La dernière âme – Damnation »

  1. Je viens de le finir et je partage totalement ton avis ! De base l’histoire et l’intrigue sont originale et ça promet une super lecture. Mais j’ai beaucoup eu de mal à me plonger à fond dans l’histoire à cause du style de l’auteur et notamment des dialogues que j’ai trouvé pas assez « naturel ». C’est dommage parce que la base de l’histoire est top !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s