Mr Mercedes

Stephen King délaisse pour un temps le fantastique et ce, pour notre plus grand plaisir.

Mr-Mercedes

Résumé.

Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, causant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bil Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va l’empêcher de sombrer dans la dépression qui le guette.
Délaissant le fantastique pour le polar dans lequel il se glisse avec une jubilation contagieuse, Stephen King démontre une fois de plus son talent de conteur, et son inspecteur Bill Hodges rejoint les figures emblématiques du roman noir américain.

Mon avis.

La dernière fois que j’ai eu un livre de Stephen King entre les mains doit remonter à l’époque de mon adolescence et croyez-moi , ça date, j’ai le souvenir d’en avoir lu pas mal à cette époque et ce, jusqu’à ce que Mr King arrive à me terroriser avec son fameux clown psychopathe et autant vous dire qu’après cette expérience assez traumatisante je n’ai plus osé me lancer dans une des lectures de cet auteur pendant un très très long moment, jusqu’à il y a quelques jours en fait où, pour le club de lecture Il est bien ce livre crée par Séverine nous devions choisir un livre de Stephen King faisant partie d’une saga. Vous vous doutez bien que pour moi Ça, n’était même pas envisageable, je me suis donc tournée vers Mr Mercedes, premier tome d’une trilogie suivie par Carnets noirs et Fin de ronde.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Bill Hodges, ancien flic à la retraite qui, ne sachant plus quoi faire de ses journées se laisse petit à petit aller en attendant que le temps passe. Le jour où il recevra une lettre d’un tueur dont l’enquête n’avait pas été résolue du temps où il était encore en poste, Bill sortira alors de sa léthargie et décidera de tout mettre en oeuvre pour arrêter ce tueur et terminer ce qu’il n’avait pas réussi à faire un an plus tôt.

Stephen King va nous plonger avec brutalité dans son histoire par le meurtre froid et sanglant de plusieurs personnes avant de ralentir la cadence et de bien prendre son temps pour placer son intrigue. Après une introduction bien prenante, j’ai trouvé dommage que la tension redescende d’un coup pour ne reprendre que bien plus tard et je dois dire que ça m’a un peu déstabilisé. En effet, j’avais oublié que Mr King aimait bien prendre son temps, mais d’un côté, n’est-ce pas aussi un peu ce qui est plaisant dans ces romans ? Étant donné qu’une bonne partie de l’histoire traite de la psychologie des personnages, j’ai eu un peu de mal avec quelques longueurs qui ont failli me faire décrocher, mais ça reste dans la première partie du roman, car pour la suite je vous rassure tout roule…

Nous allons découvrir l’identité de Mr Mercedes très tôt dans le roman ce qui fait qu’à ce niveau il n’y a pas vraiment de mystère… et c’est là que Stephen King nous prouve une nouvelle fois son talent, car en connaissant l’identité du meurtrier, il arrive à nous embarquer dans un jeu du chat et de la souris haletant et où la tension monte crescendo pour ne plus redescendre jusqu’à la toute fin. L’auteur joue avec nos nerfs dans ce thriller qui ma foi n’a rien à envier aux meilleurs du genre.

Les personnages principaux et secondaires sont quant à eux très bien travaillés et surtout très crédibles.
Aussi bien Bill Hodges, flic à la retraite au bord de la dépression qui se laisse aller aussi bien physiquement que moralement en passant le plus clair de son temps devant sa tv en attendant que le temps passe et qui « grâce » à la lettre du tueur à la Mercedes va peu à peu retrouver un sens à sa vie en se jetant corps et âme dans la traque de ce fou furieux qu’il n’avait pas pu arrêter un an plus tôt. J’ai d’ailleurs vraiment beaucoup aimé assister à la « renaissance » de ce personnage et le voir reprendre goût à la vie.

Mais aussi Mr Mercedes qui lui est un homme qui fait carrément froid dans le dos, il est glaçant, calme, intelligent, manipulateur et il faut l’avouer complètement timbré. Il va prendre un malin plaisir à jouer avec Bill Hodges, mais attention à ne pas se faire avoir à son propre jeu, la roue peut tourner.

Concernant les autres personnages, ils apportent chacun un petit plus à l’histoire et juste ce qu’il faut à ce thriller sanglant, aucun n’est de trop.

En résumé, Stephen king nous offre ici un thriller noir, oppressant, sanglant dans lequel il prend un immense plaisir à jouer avec nos nerfs et en particulier avec les miens car en faisant des petits clins d’oeil à d’autres de ses succès, je vous le donne en mille, il n’a pas pu s’empêcher de citer son psychopathe de clown… Du grand Stephen King.

Auteur    : Stephen King
Éditions  : Le Livre de Poche 
Catégorie : Thriller
Pages     : 661

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

2 commentaires sur « Mr Mercedes »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s