My absolute darling

Un roman puissant, une héroïne inoubliable.

My-absolute-darling

Résumé.

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcoure sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans tout son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

Mon avis.

💔 Ce roman comporte quelques scènes difficiles notamment de viol et de violence donc si ce sujet vous touche particulièrement, je préfère vous conseiller de passer votre chemin pour cette fois.

Avant toute chose, mille mercis à Léa du Picabo River Book Club et aux éditions Gallmeister pour m’avoir permis de découvrir ce superbe roman.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Julia / Turtle / Croquette Alveston, jeune fille de 14 ans, un peu sauvage sur les bords qui manie mieux les armes que le vocabulaire. Prise au piège entre sa vie de collégienne où elle ne se sent pas vraiment à sa place et sa vie familiale en compagnie d’un père abusif et violent, Turtle survit plus qu’elle ne vit. Jusqu’au jour où, sur son chemin, elle croisera des personnes telles que Jacob, Brett ou encore Anna son institutrice, qui lui montreront que la vie c’est autre chose et qui, petit à petit la révéleront à elle-même.

Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps, ce roman a été un immense coup de coeur pour moi et encore, le mot est faible, pour son histoire tout d’abord, mais aussi et surtout pour son héroïne Julia / Turtle / Croquette Alveston, une héroïne comme je n’en avais jamais vu auparavant, pleine de courage, de force, de volonté et en même temps d’une telle sensibilité. Une héroïne inoubliable qui porte cette histoire à bout de bras et qui marquera ma vie de lectrice de son empreinte indélébile.

Ce roman est tout aussi difficile et violent que captivant, puissant et sublime. Il va nous faire vivre un éventail d’émotions pas toujours très faciles et en le lisant nous allons pleurer, être révoltés, trembler pour Turtle, parfois rire ou sourire et surtout espérer, espérer qu’elle s’en sorte, qu’elle arrive enfin juste à vivre et non plus à survivre. Nous allons être à ses côtés, assister impuissants à la relation qu’elle entretient avec son père abusif et violent, une relation toxique, malsaine, dérangeante, mélange d’amour inconditionnel et de haine féroce, mais nous allons aussi assister à sa fuite en avant pour gagner sa liberté, sauver sa propre vie et son âme. L’auteur ne nous épargnera pas une seconde et ce roman remue sacrément, il remue tellement qu’à plusieurs reprises j’ai dû faire une pause dans ma lecture, pour digérer un peu mon surplus d’émotions, mais surtout pour faire redescendre la pression. C’est je trouve, un roman qui se vit autant qu’il se lit, Turtle m’a embarqué avec elle, dans sa fuite, sa course à la survie et ne m’a plus lâché jusqu’à la toute fin, fin où j’ai dû la quitter à grand regret.  Je me suis alors dit, sans mauvais jeu de mots que Mr Tallent portait vraiment bien son nom et que ce roman était en fait bien plus qu’un roman, c’est une claque monumentale et le lire c’est un peu comme :
« Être emportés par le courant et faire l’amour violemment avec un troupeau de rhinocéros orgiaque dans une piscine remplie de verre brisé ».

En résumé, un roman plus que sublime, captivant, troublant, émouvant et extrêmement difficile, porté par une héroïne que je n’oublierai jamais Julia / Turtle / Croquette Alveston.

Auteur      : Gabriel Tallent
Traductrice : Laura Derajinski
Éditions    : Gallmeister
Catégorie.  : Contemporaine / Drame
Pages       : 454
Picabo-River-Book-Club
Picabo River Book Club

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s