Alice au pays des merveilles – De l’autre côté du miroir

En avant pour une bonne dose de rêves et de loufoqueries.

Alice-au-pays-des-merveilles

Résumé.

Cette édition présente les deux principaux récits de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles (1865) et De l’autre côté du miroir (1871), qui en est la suite.
Le premier est l’histoire d’un rêve : animaux fantastiques, changements de taille, animations d’objets, toutes les ressources du merveilleux s’y déploient.
Dans le second, plus moderne encore, la petite fille accomplit un voyage « derrière le miroir », dans un pays fabriqué comme un échiquier, où elle devient une figure dans le rêve d’un rêveur, avant d’être la reine du jeu d’échecs.
Alice est en vérité un voyage initiatique, qui permet de découvrir le monde, et soi-même.

Mon avis.

Ce mois-ci pour le club de lecture Il est bien ce livre, nous devions lire un roman d’un•e auteur•ice de l’époque Victorienne. J’avais pour ce thème, plusieurs choix de livres dans ma bibliothèque, mais j’avais vraiment très envie de redécouvrir l’histoire d’Alice au pays des merveilles, la vraie, celle qui a inspiré le fameux dessin animé Disney, car cela pourra vous paraître étrange (ou pas d’ailleurs), mais c’est la seule version que je connaissais il y a encore quelques jours. J’en garde d’ailleurs un excellent souvenir et c’est, je dois dire, ce qui a grandement influencé mon choix. Je souhaitais retrouver au travers de ce livre la magie du dessin animé et franchement, à ce jour, je reste toujours aussi dubitative sur cette lecture qui n’aura malheureusement pas réussi à m’enchanter.

Pour rappel, dans ce livre contenant deux histoires, nous allons suivre Alice, petite blondinette vraiment curieuse qui, dans la première histoire, après s’être assoupi un instant va se retrouver dans un pays un peu loufoque, complètement fantaisiste, peuplé d’animaux qui parlent et d’objets animés et qui, dans la deuxième histoire, va se retrouver de l’autre côté d’un miroir, dans un monde tout aussi loufoque, mais ici fabriqué comme un échéquier grandeur nature dont elle sera l’une des pièces.

Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir grandi qui me fait cet effet là ou si celui d’avoir encore trop en tête le dessin animé Disney, mais je n’ai pas vraiment accroché à l’univers de ce roman et j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec les personnages, Alice y compris. Alors que dans le dessin animé je voyais ce monde empli de magie et de féerie, j’ai plus eu ici, la sensation d’un monde assez flippant. Les personnages gentils à souhait dans le dessin animé (pas tous, mais la plupart), se sont transformés ici en personnages malpolis, casse-pieds, limite méchants. Et que dire d’Alice, petite fille curieuse et adorable dans mes souvenirs elle est ici une petite peste capricieuse et malpolie.
Je pense honnêtement que le dessin animé a été édulcoré, ce qui est tout à fait normal, mais je pensais sincèrement qu’il collait un peu plus à l’oeuvre originale et j’avoue être un peu déçue.
Cet univers est beaucoup trop loufoque pour moi et n’avait par moment aucun sens. J’ai malgré ma déception, eu une petite préférence pour De l’autre côté du miroir, mais là encore rien de bien folichon.

Je suis malgré tout, très contente d’avoir pu enfin découvrir ce classique même s’il ne m’a finalement pas vraiment plu et que je préfère, à ce jour, gardé en mémoire le souvenir du dessin animé tiré de cette oeuvre.

En résumé, un classique à découvrir, qui plaira sûrement à beaucoup, mais qui m’a, pour ma part laissé de marbre. Je n’ai pas du tout adhéré à l’univers bien trop loufoque à mon goût et à ses personnages très très irritants.

Auteur    : Lewis Carroll
Éditions  : Folio classique
Catégorie : Conte
Pages     : 345

Publié par

Grande dévoreuse de livres, tout y passe du thriller bien prenant au livre de spiritualité. Avec un bon chocolat chaud et en mangeant des clémentines, c'est encore mieux.

6 commentaires sur « Alice au pays des merveilles – De l’autre côté du miroir »

  1. J’ai toujours trouvé ce livre/dessin animé malsain et flippant, de mon côté ! Le fait que ce soit ancré dans une dimension absurde, avec le jeu narratif autour de la logique et du langage, peut être franchement frustrant aussi. Après, ça reste une oeuvre riche et dense, mais clairement, c’est pas forcément la lecture la plus plaisante du monde, haha.

    Aimé par 1 personne

  2. Eh bien moi bizarrement, je n’ai jamais vu le dessin animé, seulement les films récents de Tim Burton ! Alors sans doute à la lecture, je ne saurai moins troublée par une autre image déjà fondée dans mon esprit. En tout cas, je pense quand même que c’est un classique à lire que je me ferai bien un de ces jours !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s