Jesse le héros

« Un chef d’oeuvre du noir enfin extirpé de l’oubli ».

Jesse-le-héros

Résumé.

Un roman exceptionnel, mystérieusement resté inédit en France depuis sa parution en 1982.

1968, Hollinsford, New Hampshire. Élevé par son père, Jesse s’est toujours comporté de façon inquiétante, ce qui lui vaut d’être rejeté par les autres enfants du village. Avec l’adolescence, les choses ne s’arrangent pas. On l’accuse aujourd’hui d’avoir violé une jeune fille, on le menace d’un placement en institution spécialisée. Mais tout ce qui préoccupe Jesse, ce sont les images du Vietnam, qu’il suit obsessionnellement à la télévision, celles de cette guerre où est parti son frère Jeff, qu’il idolâtre. Lorsque celui-ci, en permission, revient au pays, rien ne se passe comme Jesse l’espérait. Et c’est pour notre héros le début d’une escalade meurtrière à la noirceur extrême.

Entre le Holden Caulfield de L’attrape-coeurs et le Patrick Bateman d’American Psycho, Jesse est difficile à situer. Est-il la victime d’un handicap mental, d’un contexte familial perturbé, d’une société où fleurissent les images violentes, ou bien un tueur en série sans empathie, capable d’éliminer ses contemporains aussi facilement que ces rats sur lesquels il aime tirer ? Lawrence Millman nous abandonne entre ces hypothèses perturbantes, jusqu’aux dernières pages du livre et leur étonnante conclusion.

Mon avis.

Pour commencer je tiens à remercier Léa du Picabo River Book Club et les éditions Sonatine pour cette lecture tout aussi fascinante que dérangeante.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Jesse, un adolescent qui vit seul avec son père dans le New Hampshire. Enfant différent, il est rejeté par les autres et n’a qu’une obsession, regarder les images de la guerre du Vietnam qui tournent en boucle à la télévision tout en espérant y entr’apercevoir son frère Jeff, parti là-bas. Lorsque ce dernier rentrera enfin chez lui pour une permission, tout ne se passera pas vraiment comme Jesse l’espérait. Commence alors pour ce dernier une escalade meurtrière à la noirceur extrême.

Ce roman nous plonge dès les premières pages dans la tête de Jesse, un adolescent différent dont les seuls centres d’intérêts sont, les images de la guerre du Vietnam qui tournent en boucle chez lui, la mort, le sexe et la violence. Nous allons le suivre tout au long de ce roman dans une escalade meurtrière à coup de massacres d’animaux, de viols puis de meurtres. Ce qui est sûr, c’est que le lecteur ou la lectrice ne sera pas épargné-e une seule seconde. Le style est cru, difficile et ce roman est tout aussi dérangeant que fascinant.
L’auteur nous abandonne littéralement face à cet adolescent dont on ne sait finalement pas grand-chose. Est-il vraiment atteint de troubles mentaux ou est-ce un psychopathe en devenir ? On balance constamment entre ces deux hypothèses et le doute ne nous quitte pas tout au long du roman. En effet, si parfois on pourrait croire qu’il ne comprend pas vraiment ce qu’il fait et qu’il a l’air totalement ailleurs, à d’autres moments il a un raisonnement des plus glaçant et il fait vraiment froid dans le dos.

Entre un père fatigué et complètement perdu face à son fils, un frère absent et Jesse, un personnage dérangeant, qui ne vous laissera certainement pas indifférent et qui vous glacera le sang au travers de ses actes troublants et malaisants. Vous ne saurez certainement plus sur quel pied dansé.
Troubles mentaux, tueur en série en devenir ou encore victime d’un environnement trop violent. À vous de vous faire votre propre opinion. Une chose est sûre, plonger dans son esprit et dans ses raisonnements et tout aussi effrayant que fascinant.

En résumé, un roman glaçant, terrifiant et fascinant sur l’escalade meurtrière d’un adolescent perturbé. J’ai frissonné, j’ai eu froid dans le dos, j’étais très mal à l’aise, mais j’ai adoré.

Auteur    : Lawrence Millman
Éditions  : Sonatine
Catégorie : Contemporain
Pages     : 206
Picabo-River-Book-Club
Picabo River Book Club

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres, tout y passe du thriller bien prenant au livre de spiritualité. Avec un bon chocolat chaud et en mangeant des clémentines, c'est encore mieux.

2 commentaires sur « Jesse le héros »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s