Baby Doll

« S’enfuir n’était que le début. »

Baby-Doll

Résumé.

8 ans d’absence, 3110 jours d’enfermement, 74640 heures de peur
et 1 mn d’inattention qui lui permet de fuir…

La nouvelle vie de Lily River commence un soir d’hiver glacial. Seulement vêtue d’un pyjama, elle passe la porte. Elle serre sa fille dans ses bras. Et se met à courir. Loin de la cabane dans la forêt, loin du père de Sky, de cet homme qui l’a séquestrée pendant huit ans et qui, pour la première fois, n’a pas fermé la serrure. Lily est libre, mais ce n’est pas pour autant que leur calvaire est fini. L’enlèvement et les sévices qu’elle a subis ne l’ont pas seulement marquée à vie, sa disparition a aussi détruit sa famille – surtout sa soeur jumelle qui ne s’est jamais remise de sa disparition. Tous tentent tant bien que mal de reconstruire un avenir, sans se douter qu’ils vont être à nouveau mis à rude épreuve. Depuis sa cellule de prison, le ravisseur de Lily compte bien punir sa Baby Doll pour sa désobéissance…

Mon avis.

Un grand merci à Léa du Picabo River Book Club et aux éditions Mazarine pour cette excellente lecture.

Je surveille régulièrement les sorties thriller pour de nouvelles idées lectures et il faut avouer que quand j’ai repéré celui-ci, il a immédiatement rejoint ma wishlist. Par chance, quelques jours plus tard, Léa le proposait en partenariat sur le Picabo River Book Club et j’ai alors eu l’immense chance de pouvoir le découvrir et whaou, quelle lecture… Une chose est sûre, on n’en ressort pas totalement indemne.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Lily qui, après 8 ans d’enfermement et une petite erreur de la part de son geôlier, va prendre sa fille Sky sous le bras et fuir, fuir le plus loin possible de cette horreur, fuir pour retrouver sa vie, sa liberté, sa famille et tout ce qu’elle a laissé derrière elle. Mais pour Lily et sa fille fuir n’était que le début et le combat est loin d’être fini…

J’ai adoré cette lecture et pour tout dire, ce roman n’est vraiment pas passé loin du coup de coeur.
À peine la lecture commencée, nous plongeons directement et de plein fouet dans l’histoire en assistant à la fuite de Lily et de sa fille née en captivité. La tension est immédiatement à son comble et ne s’arrêtera plus jusqu’au dénouement final. En effet, une fois rentrée chez elle, une autre lutte va commencer, celle de la reconstruction… De Lily après l’horreur qu’elle a vécue, de sa fille qui n’a jamais vu le jour, mais aussi de toute sa famille, victimes collatérales de ce drame, qui ont vécu toutes ses années avec la tristesse, les doutes et la douleur de ne pas savoir ce qu’il était véritablement arrivé à Lily.

Avec ce roman, l’autrice nous plonge dans un thriller psychologique intense, riche en rebondissements et où l’on se s’ennuiera pas une seule seconde.
L’histoire est captivante, prenante, assez difficile psychologiquement et en même temps extrêmement addictive, il est vraiment difficile de lâcher ce roman une fois celui-ci commencé.
L’alternance de point de vue apporte une dynamique très entraînante à l’histoire et permet aux lecteurs-trices une immersion totale dans la psychologie de chaque personnage ce qui a l’avantage de nous faire comprendre comment ils ont vécu, à leur manière, cet épisode éprouvant de leur vie et croyez-moi, quand on se retrouve dans la tête du timbré qui a enlevé Lily, c’est vraiment flippant.

La seule petite chose qui m’a un peu dérangé et qui fait que ce roman n’est finalement pas un gros coup de coeur, c’est qu’à un moment donné de l’histoire, il va se passer quelque chose d’important pour l’un des personnages de l’histoire et qui va avoir de plus ou moins grosses répercussions pour son futur et j’aurais bien aimé savoir ce qu’il en était exactement et comment ça allait concrètement se finir pour cette personne (c’est un peu difficile de vous parler de ce passage sans vous spoiler et j’espère ne pas avoir été trop fouillis dans mes explications).

Concernant les personnages, là encore je ne peux malheureusement pas trop vous en dire sans risquer de vous dévoiler une bonne partie de l’histoire étant donné qu’elle repose principalement sur la psychologie de ses derniers. Par contre, ce que je peux vous en dire, c’est qu’ils sont extrêmement bien construits, très crédibles et criants de vérité.

En résumé, un roman bouleversant, marquant et très addictif sur l’après… La reconstruction, les nouveaux départs, mais aussi sur la souffrance de la victime directe ainsi que celle des victimes collatérales, trop souvent oubliées. Une très belle découverte.

Autrice   : Hollie Overton
Éditions  : Mazarine
Catégorie : Thriller
Pages     : 362
Picabo-River-Book-Club
Picabo River Book Club

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres, tout y passe du thriller bien prenant au livre de spiritualité. Avec un bon chocolat chaud et en mangeant des clémentines, c'est encore mieux.

2 commentaires sur « Baby Doll »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s