La fée, la pie et le printemps

Une épopée drôle et addictive dans l’Angleterre du XIXème siècle.

La-féé-la-pie-et-le-printemps

Résumé.

En Angleterre, les légendes ont été mises sous clé depuis longtemps. La fée Rêvage complote pour détruire cette prison et retrouver son pouvoir sur l’humanité. Elle a même glissé un changeling dans le berceau de la reine…
Mais Philomène, voleuse aux doigts de fée, croise sa route. Philomène fait main basse sur une terrible monture, des encres magiques, un chaudron d’or et même cette drôle de clé qui change de forme sans arrêt. Tant pis si les malédictions se collent à elle comme son ombre… Philomène est davantage préoccupée par ses nouveaux compagnons parmi lesquels un assassin repenti et le pire cuisinier du pays. Tous marchent vers Londres avec, en poche, le secret le plus précieux du royaume.

Mon avis.

À la recherche d’un roman de Fantasy à l’univers pas trop masculin, rempli de fées et de magie pour Le mois de la Fantasy 2018, un libraire m’a conseillé ce livre qui m’a immédiatement séduite de par sa couverture et son résumé. Il a donc rejoint ma Pal afin de valider le menu 2. Un livre d’un auteur français. Et cette lecture m’a littéralement conquise.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Philomène, une fée voleuse très douée dans son domaine qui, alors qu’elle est à la recherche d’une autre fée qui n’a elle qu’une idée en tête, retrouver son pouvoir sur l’humanité, va se diriger vers Londres avec son fidèle destrier et une fine équipe, rencontrée sur son chemin et composée d’un assassin repenti et beau comme un dieu, d’une jeune fille très capricieuse qui sait jouer de ses charmes et du pire cuisinier du pays. Ils vont faire route ensemble avec chacun un but bien précis en tête et la cohabitation ne sera pas toujours de tout repos.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture qui même si elle n’a pas été un coup de coeur, m’a beaucoup séduite de par son univers magique et un peu loufoque.
Dans ce roman on oublie les gentilles petites fées ailées, pleines de bons sentiments, qui ne veulent faire que le bien et qui sont mignonnes comme tout… Ici les fées sont voleuses, manipulatrices, parfois cruelles et n’hésitent pas à s’adonner aux pires coups bas et j’ai trouvé ça super.
Ce roman en plus d’être assez différent de ce que j’ai l’habitude de lire est plein d’humour, d’action et de rebondissements et, même si tout n’est pas parfait et que par moment certains passages sont un peu gros et trop rapides à mon goût comme le grand final, j’ai tout de même passé un excellent moment de lecture et fait une très belle découverte.

L’histoire est en effet très addictive, abordable, agréable à lire et le style de l’autrice, bien qu’un peu déroutant au départ, apporte cette petite touche de comédie loufoque à l’histoire et on s’y habitue relativement vite.
La double narration elle, apporte une certaine dynamique à l’histoire et nous permet de suivre à la fois les « gentils » et les « méchants ».

Les personnages quant à eux sont très agréables à suivre et franchement haut en couleur, une belle bande de vainqueurs…
Philomène, la voleuse aux doigts de fées est un personnage vraiment drôle, dotée d’un sale caractère et d’une bonne repartie, mais elle a aussi un grand coeur, ce qui la rend très attachante.
Clem est lui le gentleman, beau gosse et accessoirement chef de l’équipe, c’est un personnage plutôt sympa et que j’ai bien aimé suivre.
Vik est la damoiselle en détresse de l’équipe, enfin ça c’est ce qu’elle veut faire croire pour appâter et détrousser de potentiels pigeons. Elle a plus d’un tour dans son sac et n’hésite pas une seconde à foncer dans le tas.
Od, le cuisinier (si on peut le nommer comme tel) de l’équipe est un peu le papa ours mal lécher de cette petite bande. Il fait route avec eux en veillant à ne pas être trop près tout de même. C’est un personnage mystérieux et assez flippant au premier abord qui va se révéler finalement assez différent de ce qu’il laisse paraître.
Et enfin, la fée Rêvage et son acolyte Sean, un bon duo de méchants qui n’aiment et ne vivent que pour le mal, mais ça cafouille malheureusement très très souvent pour eux.

En résumé, une très bonne lecture qui a su me faire oublier ses petits défauts de par son intrigue addictive, drôle et prenante et ses personnages haut en couleur. Une belle découverte.

Autrice   : Elisabeth Ebory
Éditions  : ActuSF
Catégorie : Fantasy
Pages     : 405

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

4 commentaires sur « La fée, la pie et le printemps »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s