Le Fléau – 1

À ne surtout pas lire si vous avez un rhume…

Le-Fléau-1

Résumé.

Il a suffi que l’ordinateur d’un laboratoire ultra-secret de l’armée américaine fasse une erreur d’une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche.
Le Fléau, inexorablement, se répand sur l’Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99,4 %. Dans ce monde d’apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés.
Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël : une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun. Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde L’Homme sans visage, l’Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg.
L’incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau. C’est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.

Mon avis.

Encore un roman découvert grâce aux recommandations de Lemon June qui, suite à son #challengezozo a décidé de mettre en place une grande lecture commune autour de ce roman de Stephen King, d’ailleurs si cela vous tente, cette lecture commune est toujours d’actualité et vous pouvez rejoindre le groupe Facebook dédié par ici ou encore échanger sur les autres réseaux sociaux avec le hashtag #lefleauensemble.
Pour ma part j’ai un peu pris le train en marche car franchement au départ je n’étais pas vraiment partante, entre les deux tomes de plus de 700 pages chacun plus un résumé qui ne me tentait pas plus que ça ma décision était presque catégorique, mais voilà, à force de le voir passer, d’en entendre beaucoup de bien et de voir tout le monde aussi enthousiaste lors de cette lecture, j’ai craqué et honnêtement, c’est l’un des meilleurs craquages que j’aie pu faire.

Dans ce roman, nous allons assister à la contamination de toute une population suite à une infime erreur d’un ordinateur de l’armée. Un Fléau mortel qui va se répandre à une vitesse grand V et qui n’épargnera malheureusement pas grand monde. En effet, sont taux de contamination est extrêmement élevé et seul 0,6 % de la population s’en sortira. Ils ne se connaissent pas, n’ont absolument rien en commun sauf peut-être une chose… leurs rêves. En effet tous rêvent d’une même femme de 108 ans qui se nommerait Mère Abigaël, mais aussi d’un Homme Noir sans visage qui les terrorise. Partagés entre l’espoir et la peur, ils vont tous tenter de retrouver cette femme dont dépend leur salut.

En commençant cette belle briquasse et en connaissant un peu les romans de Stephen King, je n’étais pas franchement rassurée, car même si j’aime vraiment beaucoup ce qu’il fait j’ai souvent peur des longueurs que je trouve quand même assez présentes dans la plupart de ses livres, ici je n’ai rien trouvé à redire et franchement s’est vraiment passé tout seul. Certains passages sont certes un peu longuets, mais je trouve que dans ce roman en particulier, c’est nécessaire. Nécessaire pour l’immersion tout d’abord mais aussi et surtout pour le traitement des personnages qui sont vraiment très, très, très nombreux, mais pas de panique, on s’y fait.
J’ai pour ma part immédiatement plongé dans l’histoire et dès le début ça secoue pas mal. Vous risquez de guetter le moindre éternuement autour de vous et si vous en trouvez, attention à l’inquiétude qui va vous gagner sans prévenir et si en plus, comble du comble, vous êtes vous même malade comme je l’ai été lors de cette lecture, l’immersion sera alors totale mais malheureusement pas des plus agréable. Quoiqu’il en soit, je ne me suis, pour ma part, pas ennuyée une seule seconde lors de cette lecture et j’ai vraiment flippé. Pas forcément à cause du côté fantastique de l’histoire qui n’est pas encore spécialement développé dans ce premier tome, mais plus à cause de l’ambiance générale qu’il s’en dégage. Le virus ressemble fortement à une grippe classique et la façon dont il se propage à vitesse grand V fait véritablement froid dans le dos. Je me suis à plusieurs reprises demandée si ça pouvait arriver dans la vraie vie et son côté réaliste et pas si extraordinaire que ça m’a fait me poser pas mal de questions, angoisse quand tu nous tiens…

J’ai retrouvé avec ce roman le Stephen King de mon adolescence qui réussit à me faire peur avec des choses on ne peut plus banales et j’ai adoré cette lecture. C’est addictif, passionnant, terrifiant et très inquiétant, je n’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher d’entamer le tome 2 dans la foulée.

Concernant les personnages, comme je vous l’ai dit un peu plus haut, il y en a vraiment beaucoup, mais je vous rassure, la plupart meurent. Les survivants eux sont vraiment bien campés et le fait que Stephen King en ai fait des personnes comme vous et moi, tout à fait banales, sans caractéristiques particulières et qui vont se transformer ou non en héros / héroïnes, rajoute encore au côté très réaliste de cette histoire et elle n’en est que meilleure.

En résumé, un premier tome très prenant, inquiétant et en même temps tellement réaliste que s’en est véritablement flippant. J’ai adoré cette lecture et pour que je commence le tome deux aussi rapidement c’est qu’il est vraiment bon.

Auteur    : Stephen King
Éditions  : Le livre de Poche
Catégorie : Horreur
Pages     : 764

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

6 commentaires sur « Le Fléau – 1 »

  1. Moi aussi j’ai vu ce roman sur la chaîne de Lemon June 😛 ! Je n’ai lu qu’un seul Stephen King dans ma vie : « La ligne verte », qui était pas mal du tout, mais je serais curieuse de lire celui-ci! J’aime beaucoup le genre dystopique et apocalyptique. Du coup, ce serait un bon roman à mettre dans ma PAL :P. D’ailleurs, il y en aurait un peu dans le même genre que j’aimerais bien lire : « La route » de Cormac McCarthy (tu connais?). Bonne journée 🙂 !

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai personnellement jamais lu La ligne verte et La route, mais j’avais pu voir les films qui sont vraiment géniaux 😊. Concernant Le Fléau si tu as l’occasion de le lire fonce, ils sont denses mais vraiment géniaux. Bonne soirée à toi 😘.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s