Le requiem du mal – 1. L’abîme

Préparez-vous à ne plus pouvoir lâcher ce roman.

Le-requiem-du-mal-1-L'abîme

Résumé.

Hawaï, une sale affaire de trafic de stupéfiants mêlée à une sordide histoire d’enlèvement d’enfant oblige l’agent de la DEA, Matt Farrell et le médecin légiste Keira McKinley à faire équipe. Rapidement l’agent Farrell comprend que cette étrange légiste n’est pas ce qu’elle prétend être.
Lorsque des corps de jeunes femmes sont retrouvés mutilés, Keira McKinley n’a pas d’autre choix que de faire face à ce qui la terrorise le plus. Soutenue par l’agent Farrell, elle va accepter de soulever le voile de son passé trouble pour tenter de mettre un terme aux agissements du plus prolifique tueur en série qu’Hawaï ait jamais connu.
Mais bientôt leur enquête va entraîner dans les abysses d’une macabre partie d’échecs à travers les Etats Unis.
Jusqu’au tréfonds de l’horreur.

Mon avis.

Un grand merci à Carine Pittochi pour sa confiance et cette excellente lecture.

J’ai découvert Carine Pitocchi il y a déjà quelque temps avec son roman jeunesse Amy Walters à l’académie de Birdfield – tome 1 : La presse de Gutenberg, qui au passage, avait été un vrai coup de coeur et dont vous pouvez retrouver mon avis par ici.
Alors, quand elle m’a proposé de découvrir son nouveau roman, je n’ai pas hésité bien longtemps avant d’accepter et j’ai vraiment bien fait. Ce roman a été une véritable claque et je suis très heureuse d’avoir eu l’occasion de le découvrir et de pouvoir vous en parler aujourd’hui.

Nous allons y faire la connaissance de Keira McKinley, médecin légiste à Hawaï et de Matt Farrell, agent de la DEA, qui suite à une sordide affaire de meurtres en série, vont devoir faire équipe. Et alors que l’agent Farrell va rapidement soupçonner cette étrange légiste de cacher quelque chose, Keira va elle, devoir faire face à ce qui la terrorise le plus et enfin lever le voile sur son douloureux passé si elle veut mettre un terme définitif aux agissements du plus pervers des tueurs en série d’Hawaï, mais tout n’est pas toujours aussi simple.

J’ai vraiment adoré cette lecture de bout en bout même si au début, pour être honnête, j’ai eu un peu peur. En effet, l’espace de trois, quatre phrases, une information sur un personnage secondaire m’a paru très clichée et je dois avouer que ça m’a titillé pendant un petit moment, mais ce sentiment est très rapidement passé et le reste de l’histoire est tellement dingue, que ce petit détail reste finalement une goutte d’eau dans l’océan.

L’autrice m’a en effet tenue en haleine tout au long de son histoire et franchement, rares sont les romans qui me captivent à ce point. Je ne dis pas que ça n’arrive jamais, mais ce genre de romans et de ceux dont je garde un excellent souvenir et que je peux conseiller sans hésiter, et celui-ci en fait indéniablement partie.
L’histoire est un savant mélange de thriller et de romance, le tout saupoudré d’une pointe d’humour, qui est en quelque sorte la cerise sur le gâteau. C’est agréable à lire, captivant, passionnant, drôle, ultra prenant et je trouve que le côté glauque du thriller (parce que oui, l’autrice n’y va franchement pas avec le dos de la cuillère) est un peu radouci par le côté romance et l’humour. Ça rend selon moi ce thriller beaucoup plus abordable et accessible et ce, que vous soyez habitué ou non à ce genre. Il n’empêche que certaines scènes restent tout de même assez difficiles donc attention si vous êtes particulièrement sensibles.

Le tout est quoi qu’il en soit extrêmement bien mené et niveau enquête, je me suis fait avoir sur toute la ligne et suis officiellement la pire enquêtrice au monde. Alors que fière de moi, je pensais avoir découvert l’identité du tueur en série au trois quart du roman, ce fut un flop monumental et il faudra maintenant que j’attende la suite pour vraiment savoir ce qu’il en ai et vu la fin, c’est une véritable torture.

Les personnages sont quant à eux tout simplement géniaux et ils y sont pour beaucoup dans le fait que ce roman soit devenu un coup de coeur.
Keira est une jeune femme forte, avec une belle répartie et honnêtement mieux vaut ne pas se frotter à elle.
Matt est lui un homme exécrable, mais ça, c’est au début et il s’avère rapidement être un homme génial et je l’ai vraiment beaucoup aimé.
Mais hormis le fait que j’ai apprécié chaque personnage pour ce qu’il est individuellement, j’ai aussi adoré les interactions qu’ils avaient tous entre eux et qui m’ont souvent bien fait rire.

En résumé, un roman coup de coeur, qui allie à merveille le thriller et la romance et qui m’a littéralement captivé de bout en bout. Encore un grand merci à l’autrice pour cette très belle découverte, que je vous conseille à 1000%.

Autrice   : Carine Pitocchi
Éditions  : Auto-édité
Catégorie : Thriller
Pages     : 303

 

 

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

2 commentaires sur « Le requiem du mal – 1. L’abîme »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s