Nos vies suspendues

Quand il reste encore beaucoup à faire…

nos-vies-suspendues

Résumé.

Trois ans, déjà.

Trois ans qu’Anis court pour ne plus qu’on la rattrape.
Trois ans que Nora a préféré ralentir, pour s’arrêter de penser.
Trois ans que Milan s’en veut de n’avoir rien pu faire.
Trois ans que Steven a fermé les yeux, et qu’il avance dans le noir.

Cette nuit-là les a marqués à jamais.
Et chacun doit réapprendre à vivre, avec cette voix intérieur qui ne les quitte pas.
Cette voix qui ne cesse de grandir et ne s’arrêtera pas de parler. Pas tant que les coupables n’auront pas payé.

Alors que le passé ne leur laisse aucun répit, comment retrouver le fil de leurs vies suspendues ?

Mon avis.

Un grand merci aux éditions Scrineo pour cette lecture.

Nouvelle lecture pour Le club des Lecteurs Scrineo 2019, le sujet assez délicat de ce roman avait immédiatement piqué ma curiosité, et honnêtement, je ne suis pas du tout déçue du voyage…

Nous allons ici faire la connaissance de Nora et d’Anis, deux jeunes filles dont la vie va littéralement basculer, lorsqu’elles seront toutes deux victimes d’un viol en réunion, un soir de juillet.
Chacune d’elle va alors appréhender ce drame à sa façon, afin de trouver un moyen de surpasser sa douleur, mais une chose est sûre, elles ne trouveront pas de répit tant que les coupables n’auront pas payé pour leur crime.

Je savais pertinemment que cette lecture n’allait pas être facile, que ça n’allait pas non plus être une lecture « détente » que l’on retrouve le soir, après une journée bien remplie, mais je ne pensais certainement pas qu’elle me toucherait à ce point. Et si on peut dire d’un tel roman, qu’on l’a adoré, alors oui… je l’ai adoré.

Au travers de son histoire, l’autrice va nous amener à la rencontre de chacun de ses personnages, victimes et coupables, en nous partageant leurs manières d’appréhender et de vivre le drame qu’ils ont vécu. Nous allons ainsi faire la connaissance d’Anis, qui s’est réfugiée dans le sport et s’est construite une carapace, que personne ne peut fêler. De Nora, qui a elle trouvé refuge dans la nourriture et se détruit petit à petit.
De Steven qui a fermé les yeux et ne les a toujours pas ré-ouvert ainsi que de tous les autres, qu’ils soient coupables ou policier.
Je trouve d’ailleurs que l’autrice a vraiment très bien retranscrit chaque émotion, et toute la douleur, la rancoeur, la culpabilité ou encore la détresse que j’ai pu ressentir au travers de cette histoire, m’ont véritablement percutée de plein fouet et m’ont profondément touchée. C’est difficile, poignant et tellement sincère, que je suis ressortie de cette lecture complètement chamboulée.

Chaque chapitre nous amène de nouvelles révélations, un nouveau point de vue et même si j’ai mis un peu de temps à m’habituer à la construction du roman, que je trouve tout de même assez particulière, et que je me suis parfois un peu emmêlée les pinceaux entre les retours dans le passé, l’action présente, les chapitres sur Nora, Anis, Milan, Steven et les autres, j’ai vraiment adoré cette lecture, mais je n’aurais personnellement pas dit non à un texte un peu plus simplifié.

Concernant l’histoire, j’ai vraiment apprécié la tension qui régnait tout au long du roman, roman qui était pour le coup quand même très addictif, poignant et un peu singulier.
L’autrice a en effet pris le parti d’y intégrer une touche de fantastique, qui m’a un peu décontenancée, voir même déçue de prime abord, car je pensais sincèrement rester sur une histoire « réaliste », mais à laquelle j’ai finalement totalement adhéré. Cette touche de surnaturelle s’est en effet, petit à petit révélée sous un autre angle à mes yeux, et je trouve que c’est une manière vraiment très habile d’imager la force de destruction d’un sentiment qui nous ronge de l’intérieur, mais aussi la puissance d’une émotion quelle qu’elle soit.
Autre petit point qui m’a un peu gênée au départ, avant que je ne change une nouvelle fois d’avis, c’est qu’en parallèle de l’intrigue principale concernant Nora et Anis, nous suivons une enquête secondaire concernant des agressions de SDF, et qui n’a à priori aucun lien avec la trame principale. Mais là encore, la petite graine plantée par l’autrice m’a finalement fait réfléchir sur l’une des « possibles morales » de l’histoire, ou du moins celle que je me suis construite moi-même, à partir de ces deux événements et peut-être complètement à tort… À savoir, que pour deux crimes, aussi grave l’un que l’autre, tous deux normalement punis par la loi, mais complètement différents, l’un met des années avant d’être considéré comme crime, l’autre seulement quelques jours… Cela nous démontre bien à quel point le chemin est encore très long, semé d’embûches et que la culture du viol est encore bien trop répandue de nos jours.

En résumé, un roman poignant, percutant et douloureux où il est question d’injustice, de culpabilité, de reconstruction, de résilience, mais à la construction qui selon moi, aurait mérité un peu plus de simplicité. Une excellente lecture.

➤ Parution le 14/02/2019

Autrice   : Charlotte Bousquet
Éditions  : Scrineo
Catégorie : Contemporain / Drame / Young Adult
Pages     : 316

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

Un commentaire sur « Nos vies suspendues »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s