La goûteuse d’Hitler

Quand chaque bouchée peut être la dernière…

La-goûteuse-d'Hitler

Résumé.

1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa.
Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute , la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l’étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu’autoritaire.
Pourtant la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir.
Couronné en Italie par le prestigieux prix Campiello, ce roman saisissant et inspiré de l’histoire vraie de Margot Wölk. Rosella Postorino signe un texte envoûtant qui, en explorant l’ambiguïté des relations, interroge ce que signifie être et rester humain.

Mon avis.

Lu dans le cadre d’une lecture commune pour le groupe Il Est Bien Ce Livre et avec Cédrik Armen, ce roman était dans ma wishlist dans l’attente d’un potentiel achat et franchement, quelle meilleure excuse qu’une lecture commune pour se le procurer un peu plus tôt… (oui, j’essaye de me dédouaner de cet achat non prévu comme je le peux), ce roman a finalement été une bonne lecture, voir même un peu plus, mais bizarrement pas aussi poignante et touchante que ce à quoi je m’attendais.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Rosa et de neuf autres femmes, engagées de force afin de devenir des goûteuses. Elle devront en effet, matin, midi et soir goûter chaque plat qu’Hitler mangera à son tour dans la journée et ce, afin de lui éviter tout risque d’empoisonnement. Et si en temps de guerre, manger à sa faim est une bénédiction, pour Rosa et les autres cela deviendra assez vite une malédiction, chaque bouchée pouvant être la dernière et la mort peut-être bien plus proche qu’elles ne le pensaient.

Pour être totalement honnête, en commençant ma lecture et sur environ 100 pages , je me suis pas mal ennuyée et n’est pas du tout adhéré à l’histoire, puis d’un seul coup, le charme a enfin commencé à opérer, je me suis alors prise d’une réelle affection pour Rosa, et à partir de ce moment, et sans mauvais jeu de mots, j’ai vraiment dévoré ce roman.

J’avais sans cesse la boule au ventre quant au sort de ses femmes et attendais fébrilement de savoir si l’une d’elle allait mourir et surtout à quel moment. J’ai suivi leur quotidien avec beaucoup d’émotions, de colère et en même temps, pleine d’espoir pour leur « potentiel » avenir. Car même si leur vie est psychologiquement horrible, Rosa nous apporte, avec son parcours, quelques beaux moments de douceur et de tendresse. En lisant ce livre j’ai eu peur, parfois faim, j’ai souri, espéré, j’étais en colère et j’ai surtout appris pas mal de choses dont je n’avais pas connaissance sur cette partie assez méconnue de l’histoire et ce, même si je dois dire que le côté historique de ce roman est finalement assez peu développé. Quoiqu’il en soit et malgré son sujet très difficile, ce roman est selon moi très accessible et surtout plein de tendresse.

J’ai malheureusement terminé ma lecture presque comme je l’avais débuté et je dois dire que cette fin m’a vraiment surprise. Je l’ai trouvé trop rapide, un peu « trop énorme » et elle ne m’a finalement pas vraiment convaincue. Ceci étant dit, cette lecture reste tout de même une belle découverte et une chouette lecture.

En résumé, un roman au contexte difficile, qui traite de courage et d’amour et que j’ai pour ma part, trouvé très touchant et plein de tendresse. Une bonne lecture.

Autrice   : Rosella Postorino
Éditions  : Albin Michel
Catégorie : Historique / Contemporain
Pages     : 384

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

2 commentaires sur « La goûteuse d’Hitler »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s