Le Livre perdu des sortilèges – 1

« Au commencement étaient la peur et le désir. »

Le-Livre-perdu-des-sortilèges

Résumé.

Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782.
Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures.
Dont Matthew Clairmont.
Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au coeur de la tourmente.

Mon avis.

Lu dans le cadre du Spring Flower Challenge 2019 pour la catégorie « Bienvenue en féerie », pour la lecture commune du mois de mars du groupe Il est bien ce livre, pour laquelle il fallait lire un livre de plus de 600 pages, parce que la série débarque le 19 mars sur Syfy et accessoirement parce qu’il me faisait aussi très, très envie depuis un bon moment, j’ai enfin osé sortir ce livre qui me faisait quand même un peu peur au vu de sa taille, de mal PAL, et franchement, il était grand temps.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Diana Bishop, historienne et sorcière issue d’une très longue lignée de sorcières reconnues et respectées, qui a pourtant décidé, suite à un drame personnel de ne plus se servir de sa magie et d’essayer de vivre le plus simplement possible. Mais ce n’était sans compter sur le destin, qui mettra sur son chemin un très vieux manuscrit alchimique à cause duquel elle réveillera un très ancien et terrible secret, qui attirera bon nombre de créatures en tout genre, dont Matthew, un vampire qui bouleversera totalement sa vie et son futur.

J’ai vraiment adoré cette lecture et pour le coup ça aurait pu devenir un petit coup de coeur, malheureusement, il a deux, trois petites choses qui m’ont un peu dérangée et qui feront qu’au final, cette lecture restera simplement très bonne et c’est déjà pas mal.

J’ai en effet trouvé l’univers vraiment très chouette, hyper riche et très intéressant du point de vue historique de l’histoire. L’intrigue est quant à elle vraiment très bien menée, riche en rebondissements, prenante et il faut dire ce qui est, on ne peut plus addictive, mais parce qu’il y a un mais, j’ai trouvé que dans la première grosse partie du roman, l’autrice prenait peut-être un peu trop son temps à installer son histoire et que du coup, quelques longueurs alourdissaient un peu le tout. Quelques passages auraient largement pu être supprimés selon moi sans que cela ne nuise en quoi que ce soit à la qualité de l’histoire.
À contrario dans la deuxième partie, j’ai trouvé que tout s’accélérait un peu trop rapidement au niveau du comportement des personnages et même si l’autrice nous explique le pourquoi du comment, il n’empêche que ça m’a un peu gênée.

Pour autant, ma lecture a été super agréable, fluide et franchement, elle ne pouvait que me plaire. Tous les ingrédients étaient en effet réunis pour me donner envie et je ne sais pas pour vous, mais moi on me dit vampires, sorcières, magie, démons, romance et que, cerise sur le gâteau, l’action se passe dans notre réalité, je dis mille fois oui.

Concernant les personnages, je les ai trouvés plutôt bien campés, agréables à suivre, même si je n’ai, à proprement parlé, pas eu de coup de coeur pour eux. Excepté pour un personnage secondaire que j’ai plus qu’adoré est qui est… Ysabeau, la mère de Matthew.
Matthew justement, c’est le vampire par excellence, super sexy, surprotecteur au possible (un peu trop même), mais punaise ce qu’il a pu m’énerver avec ces petits surnoms et ces mots en français dans le texte original. Petit panel pour vous faire une idée… Dieu vous êtes belle, Dieu vous m’aviez manqué, mon coeur, ma lionne et j’en passe, un vrai supplice.
Diana est quant à elle une femme fragile et forte à la fois, très intelligente, mais qui, elle aussi m’a parfois un peu énervée. Je ne peux pas vous en expliquer les raisons précises sans vous spoiler, mais sachez que ça a un rapport direct avec l’évolution trop rapide des personnages, qui comme je le rappelle, ont une raison, mais avec moi, ça a tout simplement eu du mal à passer.

En résumé, un premier tome qui souffre selon moi de certaines longueurs, mais qui au vu de l’univers créé par l’autrice et de son intrigue super addictive, m’a tout de même beaucoup plu et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite.
Un très bonne lecture.

Autrice   : Deborah Harkness
Éditions  : Le Livre de Poche
Catégorie : Fantastique
Pages     : 832

 

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

2 commentaires sur « Le Livre perdu des sortilèges – 1 »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s