Le fer au coeur

Une très belle découverte…

Le-fer-au-coeur

💔 Avertissement, ce roman comporte une scène de viol.

Resumé.

Cité de Pérennia
Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au coeur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimés, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions…

Des destins qui se croisent au coeur d’une lutte poignante et sans âge.
Un hommage à toutes celles et ceux avides de raison et de liberté, aujourd’hui encore trop souvent brimés.

Mon avis.

Découvert un peu par hasard au détour d’une étagère de ma médiathèque de quartier, ce roman m’avait alors immédiatement tapé dans l’oeil, et pour cause, son résumé intriguant et sa sublime couverture ne pouvaient que me titiller et me donner envie d’en découvrir un peu plus sur cette histoire.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance de Maïan et de Leonardo, deux jeunes gens envoyés dans la Ville-Basse, un endroit assez horrible, sombre, nauséabond et où chaque âme est corrompue, pour y expier leurs fautes. Ils vont alors tenter, avec l’aide d’autres habitants de cette « sous-ville », de survivre et de retrouver un semblant de dignité, voir peut-être un avenir…

Si je ne me serais probablement jamais arrêtée sur ce genre de roman en temps normal, le fait qu’il soit disponible en médiathèque a fait tomber les dernières barrières entre lui et moi, m’a rendue un peu moins frileuse et une chose est sûre, je ne le regrette pas une seule seconde.
J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture qui sort un peu de l’ordinaire pour moi et pourtant, je me suis directement laissée embarquer dans cet univers à la fois Steampunk et dystopique, qui fait véritablement froid dans le dos et qui honnêtement, ne nous épargne pas grand-chose.

Ce livre traite en effet de beaucoup de sujets différents tels que, pour n’en citer que quelques-uns, de la condition de la femme, de tyrannie, de fanatisme, de haine, de liberté et j’en passe… Le tout, dans un monde où la violence fait rage et où personne n’a le droit à l’erreur.
C’est résolument féministe, assez dur parfois, dérangeant, brutal et le monde dans lequel évoluent tous les personnages, est malheureusement aussi sombre que suffocant.
Malgré tout, c’est totalement addictif, prenant et en même temps, parfois assez longuet… L’histoire met en effet un peu de temps à se mettre en place et à contrario, la fin, elle, est un peu trop rapide à mon goût.
Ceci dit, ça ne m’aura pas empêchée de trouver cette lecture vraiment très bonne et de l’apprécier du début à la fin.

Concernant les personnages, je les ai trouvés vraiment très interessants, et si j’ai cette fois-ci eu une nette préférence pour Leonardo, le personnage masculin, que j’ai vraiment trouvé adorable et courageux, j’ai tout de même bien apprécié Maïan, même si par moment, je l’ai un peu trouvée énervante et neuneu.

En résumé, un roman très agréable à lire, assez sombre, malsain et violent, mais avec une composante féministe très présente et une histoire hyper addictive.

Auteur    : Johan Heliot
Éditions  : Gulf Stream
Catégorie : Jeunesse
Pages     : 288
Ma note   : ★★★★☆ 4,5/5

 

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s