Eleanor

« Certains jeux peuvent s’avérer dangereux. »

Eleanor

Résumé.

Zach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par la Sublime Reine, incarnée par une inquiétante poupée de porcelaine qui trône derrière une vitrine chez Poppy et qui semble tout observer à travers ses paupières closes. Or, un jour, un incident pousse Zach à arrêter le jeu. La nuit suivante, la poupée se réveille et se confie à Poppy : elle a jadis été fabriquée avec les cendres d’une fillette nommée Eleanor, et elle exige d’être enterrée avec les siens, sinon les trois amis ne connaîtront jamais le repos…

Mon avis.

À la recherche d’un roman un peu creepy pour la période automnale et halloweenesque qui s’annonce, il ne m’a pas fallu bien longtemps avant d’être totalement séduite par ce roman jeunesse, découvert lui aussi lors d’une petite virée médiathèque.

Nous allons ici faire la connaissance de trois amis férus de jeux de rôle avec des figurines et qui grâce à leur imagination fertile, se sont inventés un monde incroyable dirigé par La Reine, une poupée de porcelaine qui trône depuis bien longtemps derrière une vitrine. Tout se passe pour le mieux pour Poppy, Alice et Zach jusqu’au jour où ce dernier, pour une raison qui lui est propre, se trouve dans l’obligation d’arrêter le jeu, mais cette décision n’est pas vraiment pour plaire à La Reine… La nuit suivante la poupée se réveille et se confie à Poppy, elle a jadis été fabriquée avec les cendres d’une petite fille bien réelle et veut à présent reposer en paix auprès des siens…

Le résumé de ce roman jeunesse m’avait immédiatement tapé dans l’oeil, et pour cause, même si je déteste cordialement les histoires avec des poupées effrayantes, j’adore malgré tout me faire peur en les lisant. J’ai d’ailleurs immédiatement pensé à celle qui a bercé mes cauchemars d’adolescente, la fameuse Chucky et j’étais plus que prête à en en découdre avec Eleanor.

Alors, soyons honnêtes, je savais d’avance que je n’allais pas non plus ne plus dormir de la nuit étant donné que ce roman est destiné aux plus jeunes, mais je m’attendais tout de même à une petite lecture bien creepy, un peu dans la même veine que la fameuse saga Chair de poule que j’adorais tant étant plus jeune et que j’aime toujours autant d’ailleurs.
Sur ce point j’ai pourtant été légèrement déçue, car l’histoire est bien trop gentillette à mon goût et j’aurais vraiment apprécié qu’elle délivre un peu plus de frissons et qu’elle soit peut-être un peu moins « mignonne ».

Pour autant, ma lecture n’en a pas été désagréable du tout, et s’il est vrai que je trouve qu’elle manque cruellement d’action et de frissons, je l’ai tout de même trouvée très addictive, agréable à lire et vraiment fluide.
Holly Black nous entraîne en effet dans une aventure digne de petits Indiana Jones en herbe que sont nos trois personnages, et leur escapade ne sera pas toujours de tout repos. Ils vont en effet rencontrer plusieurs petits obstacles sur leur chemin, mais ils seront pourtant bien décidés à ne rien lâcher et à mener leur quête jusqu’au bout. Quête qui sera non seulement très importante pour le repos d’Eleanor, mais aussi pour eux…

Ils se trouvent en effet être dans une période de pré-adolescence pas vraiment facile et où ils n’ont qu’une envie, rester les mêmes et grandir en même temps. Bref, ils ont des craintes quant aux changements qui s’opèrent en eux, et cette quête sera aussi une manière de se tester, se confier et pourquoi pas de surmonter leurs peurs.
Bref, plus qu’une histoire qui fait peur, je trouve que ce roman est avant tout une histoire d’amitié et même si l’amitié c’est super, je trouve ça quand même un peu dommage. Il y avait vraiment matière à en faire un peu plus avec cette poupée finalement pas si maléfique que cela, et je dois avouer que cette lecture m’a un peu laissée sur ma faim.

Concernant les personnages, je les ai particulièrement trouvés attachants et les suivre dans cette aventure réelle et intérieure a tout de même été un vrai plaisir.

En résumé, une histoire jeunesse très agréable à lire, qui traite d’une phase de la vie pas toujours facile à aborder pour des enfants, mais qui selon moi relègue un peu trop son côté creepy et frissonnant au deuxième, voir au troisième plan et ça, c’est un peu dommage.

Autrice   : Holly Black
Éditions  : Bayard jeunesse
Catégorie : Jeunesse
Pages     : 270
Ma note   : ★★★☆☆ 3,5/5

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s