Journal d’une fille chien

« La Belle et la Bête, Docteur Jekyll et Mister Hyde, Esmeralda et Quasimodo, la Princesse et le Crapaud. Anne et moi. Au jeu des contraires, je suis celle qui perd. »

Journal-d'une-fille-chien

Résumé.

La Belle et la Bête, Docteur Jekyll et Mister Hyde, Esmeralda et Quasimodo, la Princesse et le Crapaud…
Au jeu des contraires je suis celle qui perd.
Je m’appelle Josépha Bellini, mais à part ma mère, qui s’en souvient ?
Je suis laide comme un pou mutant et depuis treize ans que je suis née, ma laideur me tient lieu d’identité.
Est-ce une raison pour vouloir me tuer ?

Mon avis.

Lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge 2019 pour le menu « Automne frissonnant » et la sous-catégorie « Les freaks, c’est chic ! », j’avais reçu ce roman dans ma box Exploratology du mois de décembre 2018, et après lecture, je peux vous garantir que ce petit livre colle parfaitement à la catégorie demandée.

Nous allons ici faire la connaissance de Josépha, une jeune fille atteinte d’hypertrichose (forte pilosité sur tout le corps) qui suite à cette maladie et à la ségrégation génétique que pratique le gouvernement envers ces personnes différentes et non-conformes, se voit exclure et internée comme un monstre. Elle va donc se retrouver dans un centre qui ressemble fortement à un camps de concentration, avec d’autres personnes dans la même situation qu’elle.

J’ai vraiment adoré ce roman jeunesse, certes très court, mais aussi très percutant et poignant. Il n’est d’ailleurs pas sans rappeler la période de la Seconde Guerre mondiale et c’est voulu… C’est bouleversant, réaliste, saisissant et une chose est sûre, c’est que cette lecture fait véritablement froid dans le dos.
Et si cette période est maintenant bien révolue, la lecture de ce livre soulève le fait que nous ne serons jamais totalement à l’abri d’un retour d’une période aussi sombre et que la différence aura malheureusement toujours du mal à être acceptée et comprise.

Bref c’est bien évidemment révoltant, triste, dur et pourtant, c’est une nouvelle fois une lecture importante et nécessaire.
Non seulement parce que la « différence » n’est pas une tare, que chaque personne devrait être acceptée telle qu’elle est, que ce soit en société, comme en cour de récréation et ailleurs, mais aussi parce qu’être « différent » peut aussi être une très grande force.

Petit plus de cette histoire certes imaginaire… elle se trouve être malheureusement liée à une vérité historique qui est elle bien réelle. Ce livre s’inspire en effet de nombreux faits réels empruntés à la période nazie et qui sont d’ailleurs tous répertoriés à la fin du roman, certains de ces faits m’étaient d’ailleurs totalement inconnus, et je dois avouer que ça a rendu cette lecture encore plus percutante et révoltante à mes yeux.

En résumé, un roman très court (100 pages), mais qui n’en est pas moins édifiant, effrayant et bouleversant. Bref un livre à lire.

Autrice   : Laura Jaffé
Éditions  : La ville brûle
Catégorie : Jeunesse
Pages     : 102
Ma note   : ★★★★★

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s