BOXAP 13-07 #PLIB2020

« Une dystopie inquiétante dans la veine de Black Mirror…

BOXAP-13-07

Résumé.

Dans un futur lointain.
La Terre n’est plus qu’une gigantesque ville, constituée d’impressionnants immeubles de béton de plusieurs kilomètres sans fenêtres.
AÏleen est une jeune femme ambitieuse, qui gravit avec facilité les échelons de cette nouvelles société. Mais, même si elle a tout pour être heureuse, elle se sent en permanence frustrée. Lorsqu’elle prend ses fonctions dans un nouveau poste à responsabilités, elle découvre avec effroi que sa réalité n’est faite que d’univers virtuels qui cachent un monde extérieur sombre et impitoyable…

Résumé.

Merci aux éditions Scrineo pour cette super lecture.

Nouvelle lecture pour Le Club des Lecteurs Scrineo 2019, je dois vous avouer que j’ai un peu hésité avant de choisir ce roman dans les futures parutions Scrineo, et pour cause, la technologie et moi ça fait deux… Je m’en sers certes comme tout le monde, mais je suis loin, mais alors très loin de m’y connaître en progrès technologiques, nouvelles technologies et tout ce qui va avec en général, et après lecture de ce livre je me dis que d’un côté, ce n’est peut-être pas plus mal 😰.

Dans ce roman au résumé assez mystérieux, nous allons faire un sacré bond dans le temps et nous retrouver dans un futur où la Terre n’est plus qu’une gigantesque ville grise, polluée, sans un brin de nature et où y pullulent des kilomètres et des kilomètres d’immeubles sans fenêtres.
À l’intérieur de ses immeubles vivent des gens plus ou moins heureux, à l’image d’Aïleen, une jeune femme ambitieuse qui gravit les échelons de cette nouvelle société avec une grande facilité, jusqu’à ce fameux jour où ce qu’elle va découvrir sur sa propre façon de vivre et sur l’extérieur va littéralement bouleverser toutes ses certitudes.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture dans la veine de Black Mirror (la fameuse série), et une chose est sûre, ça fait vraiment froid dans le dos… Les auteurs y dénoncent en effet les dangers de l’hypertechnologie, de la surconsommation, de la surexploitation des ressources de la terre, de la surproduction qui amène à encore plus de pollution et j’en passe des vertes et des pas mûres. C’est malheureusement réaliste, édifiant, effarant et c’est sur ce postulat de départ que nous lecteurs et lectrices allons être plongés dans une histoire sans temps mort, addictive à souhait, prenante, assez surprenante aussi, qui fait beaucoup réfléchir sur sa propre manière de vivre et où finalement on se demande ce qui est réel et ce qui ne l’est pas vraiment.

J’ai d’ailleurs eu un peu de mal à comprendre la construction et le fonctionnement de tout ce côté hypertechnologique, que j’ai pour le coup trouvé assez déstabilisant.
Pour autant, j’ai adoré découvrir ce monde en apparence idéal, où tout est parfait, tout le monde est heureux, où personne ne se pose de questions et franchement je n’aimerais pas y vivre… surtout qu’au final, vous vous en doutez, ce monde n’est pas si parfait que cela et l’écran de fumée rose à paillettes qui le « protège » va rapidement tomber pour dévoiler une réalité toute autre et un autre point de vue, que j’ai plus qu’adoré.
Quoiqu’il en soi et même si par moment j’étais un peu perdue dans ce monde, le message de fond est tout de même très bien passé et il est non seulement difficile, mais aussi terriblement réaliste, actuel et important.

Petit bémol par contre pour la fin que j’ai trouvée trop ouverte à mon goût, trop abrupte et beaucoup trop rapide. Elle amène certes des potentiels infinis, une bonne dose d’espoir, voir même une suite (sait-on jamais), mais c’est le genre de fin qui moi me frustre trop et qui me fait me poser mille et une questions jusqu’à en avoir mal au crâne…

Concernant les personnages, j’ai beaucoup aimé les suivre, les ai trouvés vraiment bien développés, mais ne me suis personnellement pas spécialement attachée à eux.
Aïleen est une jeune femme ambitieuse, intelligente et vraiment très gentille.
Astur et Jef sont quant à eux l’exact opposé d’Aïleen, et bien qu’ils soient tous les deux très gentils et intelligents , ils sont aussi très casse-cous, en particulier Jef qui ne réfléchi pas forcément avant d’agir et qui m’a un peu énervée par moment, mais qui, je dois l’admettre, est très courageux et volontaire.

En résumé, une dystopie prenante, réaliste, effrayante et assez déstabilisante qui nous entraîne dans une course à la vraie liberté. Une très bonne lecture.

Pastille-PLIB-2020


➤ 
Ce titre faisant partie des présélectionnés du PLIB 2020 je le republie aujourd’hui et je dois dire que ce fut plutôt une bonne lecture, même si la fin m’a un peu laissée sur ma faim pour le coup.

Auteurs   : Amalia Anastasio
Éditions  : Scrineo
Catégorie : Young Adult / Dystopie 
Pages     : 368
Ma note   : ★★★★☆
PLIB 2020 : #ISBN9782367406947

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

3 commentaires sur « BOXAP 13-07 #PLIB2020 »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s