À la recherche de Jack

« Le syndrome de Dawn ce n’est pas moi. Je suis Rose. »

À-la-recherche-de-Jack

Résumé.

Un roman bouleversant, porté par une écriture lumineuse.

Je pleure pour Jack et je pleure pour moi. Je cache mon visage dans ma robe de chambre pour que personne m’entende. Je pleure jusqu’au bout pour retrouver ma force.
Je ramasse toutes les cartes et je les cache dans ma poche de pyjama.
Je suis mal-colère contre Papa. Il a essayé d’effacer moi et Jack.
Je suis triste-fâchée avec tout le monde.
Je construit un plan dans ma tête.
Je vais aller chercher Jack.
Je peux le faire.
Je suis Rose.

Rosie, seize ans, est atteinte de trisomie 21 – ce qui ne l’empêche pas d’avoir un petit ami, Jack, légèrement handicapé. Mais lorsque ce dernier provoque un accident au lycée, les deux adolescents n’ont plus le droit de se contacter.
Rosie, qui veut vivre en toute liberté ce premier amour, décide alors de retrouver Jack coûte que coûte, même si cela veut dire quitter sa famille pour la première fois, en plein hiver…

Mon avis.

Découvert grâce à la Masse Critique Babelio et aux éditions Hélium, que je remercie sincèrement, j’avais repéré ce roman jeunesse lors d’une petite virée shopping livresque et l’avait alors immédiatement ajouté à ma wishlist. J’étais en effet persuadée qu’il allait beaucoup me plaire et ça a été plus que le cas…

Nous allons ici faire la connaissance de Rosie, une jeune fille de 16 ans atteinte du syndrome de Dawn (trisomie 21), et qui est accessoirement aussi très très amoureuse de Jack. Mais voilà, quand ce dernier provoque un énième accident au lycée, les adolescents n’ont plus le droit de se voir et ça, ça ne passe vraiment pas, car Rosie aime Jack de tout son être et elle mettra tout en oeuvre pour vivre son amour en toute liberté et ce, quitte à se mettre en danger.

Ce roman est un énorme coup de coeur pour moi, et honnêtement, je ne pensais pas l’apprécier à ce point. J’avais en effet un peu peur que l’histoire tombe un peu trop dans le pathos au vu du sujet principal, ou encore que ce dernier soit quasiment inexistant… mais alors pas du tout…

Le sujet de la trisomie 21 est vraiment très bien traité, avec beaucoup de justesse et cette histoire est tout simplement magnifique, c’est simple, une fois ce livre ouvert, je ne pouvais plus m’arrêter de lire.
C’est à la fois lumineux, plein de douceur, d’innocence, d’amour, et en même temps, c’est ultra réaliste, tragique, difficile par moment et souvent assez triste…
Bref, c’est une déferlante d’émotions qui ne peut que vous toucher droit au coeur et pour ma part, je me suis plus que régalée.

J’ai adoré suivre l’histoire de ce petit bout de femme courageuse comme mille, volontaire, rayonnante, adorable, lumineuse, naïve, qui ne voit le mal nulle part, qui ne se méfie de personne, pour qui j’ai souvent eu très peur, qui m’a souvent tiré quelques larmes, et qui m’a emmenée à la rencontre de personnes bienveillantes, toujours prêtes à aider, mais pas que malheureusement…

Bref, ce roman en plus d’être bourré d’émotions, addictif et très bien écrit, fait aussi passer de très beaux messages sur la tolérance, l’entraide, la différence, le handicap et l’amour, mais attention, celui avec un grand A.

En résumé, un roman lumineux et magnifique sur l’amour, la différence, le handicap et sur Rosie… C’est une petite pépite que je vous conseille vraiment très très fort.

Autrice   : Mel Darbon
Éditions  : Hélium
Catégorie : Jeunesse
Pages     : 356
Ma note   : Coup de ❤️

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

7 commentaires sur « À la recherche de Jack »

  1. Je lui tourne autour depuis sa parution sans me décider et je crois que ma réflexion va avancer un peu grâce à ta chronique. ^^ Après je trouve que le travail d’édition et d’impression n’offre pas un grand confort de lecture. Mais ça, c’est du détail et c’est parce que je suis chiante. XD

    Aimé par 1 personne

      1. Je vais me faire violence. ^^ C’est vrai que j’aime être à l’aise avec une écriture de taille confortable et de grandes marges. Ce sont les points pratico-pratique des myopes (en tout cas de celle que je suis). XD

        Aimé par 1 personne

      2. Et j’avoue que je m’étonne aussi qu’il y ait si peu de livres adaptés en caractères grand format. Bon, je n’en suis pas du tout à ce stade de myopie, mais je pense qu’il y a une vraie demande et qu’en regard de ça il n’y a qu’une offre minuscule. Peut-être un marché à dynamiser… ^^

        Aimé par 1 personne

Répondre à Nadège Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s