The Kingdom

« Là où le bonheur est un ordre. »

Résumé.

Nous sommes sublimes.
Nous n’élevons jamais la voix.
Nous devons toujours vous êtres agréables.
Nous ne disons jamais non, à moins que vous ne le vouliez.
Vos désirs sont des ordres.
Votre bonheur est notre bonheur.

Ana, mi-humaine, mi-robot, est l’une des sept hybrides conçues pour divertir les visiteurs du parc d’attractions Kingdom, petits comme grands. Sa vie prend cependant un autre tournant quand elle est accusée d’avoir assassiné Owen, l’un des membres du personnel. Commence alors un procès haletant, où la vérité n’est pas forcément celle que l’on croit…

Mon avis.

N’appréciant habituellement pas trop la science-fiction et les histoires qui mettent en scène des robots en général, je n’ai malgré tout pas pu résister bien longtemps à ce roman qui m’avait tout de même l’air pas mal du tout, assez différent de l’idée que je me fais habituellement de la science-fiction, et dont la couverture m’a immédiatement tapé dans l’oeil.

Nous allons ici faire la connaissance d’Ana, mi-humaine, mi-robot, qui fait partie d’un groupe de 7 hybrides conçues pour une seule et unique chose, divertir et accéder à absolument toutes les demandes des visiteurs d’un parc d’attraction. Leur rôle… être belles, douces, agréables, ne jamais dire non et vous faire rêver. Malheureusement pour Ana faire le bonheur des autres n’a pas fait le sien, et elle se verra accusée d’un meurtre sanglant sur la personne d’Owen, un employé du parc. Mais peut-on réellement tuer quand on est un robot ?

Petit coup de coeur pour ce roman qui m’a tenue en haleine de la première à la dernière page et m’a littéralement séduite tant par son univers extrêmement riche et bien développé, que par l’histoire elle-même.
C’est agréable à lire, fluide, haletant, hyper bien construit, très addictif et cerise sur le gâteau, l’histoire nous amène aussi à pas mal réfléchir sur les limites de la technologie, le libre-arbitre et l’éthique en général.

Bref, c’est un sacré mélange entre la magie des princesses Disney et le jeu vidéo Détroit : Become Human et, hormis un petit détail qui m’a légèrement perturbée concernant certains personnages, tout a été parfait du début à la fin pour ma part.

Concernant les personnages justement, je les ai dans l’ensemble trouvés relativement bien campés, attachants et agréables à suivre malgré un petit manque de profondeurs pour certains. Concernant le petit couac qui m’a bien perturbée durant toute ma lecture, il n’y aura pour le coup que les hybrides qui entreront en compte. En effet, j’ai trouvé qu’elles étaient entre guillemets tellement bien faites, que j’en ai la plupart du temps oublié que c’était des robots et les ai à plusieurs reprises considérées comme des humaines et ça, ça m’a quand même un peu gênée.

En résumé, petit coup de coeur pour ce roman de science-fiction plein de belles princesses paillettées qui m’a littéralement tenue en haleine du début à la fin, m’a pas mal fait réfléchir et m’a aussi fait très souvent froid dans le dos. Une belle réussite.

Autrice   : Jess Rothenberg
Éditions  : Casterman
Catégorie : Science-fiction jeunesse
Pages     : 399
Ma note   : Petit coup de ❤️ 

Publié par

Grande dévoreuse de livres et blogueuse en herbe, je suis aussi une maman chat comblée et une grande gourmande.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s